Vous êtes ici

Une ville intelligente au service du développement durable

La Ville de Marseille s’est engagée depuis de nombreuses années dans la gestion durable de ses ressources, notamment à travers son projet territorial de développement durable.

En mettant la technologie au service du développement durable, la ville intelligente oeuvre – pour le bien de tous – à une meilleure maîtrise du changement climatique et de ses impacts globaux sur la société et l’environnement.

  • Télégestion des chaudières d’écoles
    Cette technologie améliore le pilotage de nos équipements publics en permettant de suivre les installations à distance, de connaître les températures atteintes et de paramétrer les installations pour une optimisation des flux.
     
  • Éclairage intelligent
    - remplacement des ampoules par des LED (moins énergivores et plus durables)
    - télégestion à distance des armoires électriques pilotant un réseau de candélabres.
    L’analyse de la consommation électrique en temps réel permet une fine détection des pannes éventuelles et ainsi une meilleure efficience des équipes exploitantes, tout en maintenant les efforts sur le plan des économies d’énergie.
     
  • Capteurs des arrosages municipaux
    Des capteurs connectés ont été installés dans les parcs et jardins municipaux.
    Ils permettent de :
    - piloter l’arrosage à distance
    - suivre les consommations d’eau et ainsi détecter les fuites éventuelles
    A terme, il est même prévu d’adapter l’arrosage – pour chaque espèce végétale – en fonction des mesures faites sur l’humidité ambiante et le niveau d’évaporation.
     
  • Capteurs SEMM (Société Eau de Marseille Métropole)
    La SEMM a déployé des capteurs sur ses compteurs d’eau permettant une remontée quotidienne des données de consommation. Il est ainsi possible de détecter plus rapidement toute fuite d’eau, optimiser les interventions et réduire les coûts.
     
  • Compteurs intelligents
    Dans le cadre d’un projet pilote, la Ville de Marseille a équipé 3 écoles, 1 piscine et 1 site administratif  de compteurs permettant d’afficher les consommations instantanées d’eau, de gaz et d’électricité.
    Ce dispositif lui a valu le Prix "Territoire Innovant / Interconnectés 2013" (Label d’argent). Ce prix est attribué à des projets qui mobilisent les technologies numériques et les pratiques innovantes au service des territoires et de leurs habitants.

  • Indicateurs de qualité de l’air consultables sur le site Internet Airpaca
     
  • Indicateurs de la qualité des eaux de baignade consultables en ligne sur marseille.fr durant la saison balnéaire
     
  • Télégestion des piscines municipales
    Ce pilotage à distance permet de garantir la qualité et la température de l’eau et de l’air des piscines municipales.
    Les valeurs récupérées en temps réel, permettent de programmer une régulation de l’ensemble des piscines municipales, couvertes ou non.
Chauffer et climatiser un quartier entier avec très peu d’énergie grâce à l’eau de mer : c’est le pari de la géothermie marine. Cette innovation majeure consiste à construire un réseau d’eau tempérée avec l’eau de mer pour le chauffage et le rafraîchissement des bâtiments.

 

  •  Projet Thassalia
    Conduit par le groupe Engie, ce projet de boucle d’eau de mer alimentera – en chaud et en froid - 500 000 m² de bâtiments sur la Cité de la Méditerranée (Euroméditerranée 1). Installée sur le Grand Port Maritime de Marseille et inaugurée en octobre 2016, cette centrale est la première en France et en Europe à utiliser l’énergie thermique marine. Les économies attendues sont conséquentes : jusqu'à 70 % de réduction des émissions de CO2 et  65% sur la consommation d'eau.
     
  • Projet Massileo
    Conduit par EDF OS, cet autre projet de boucle d’eau de mer doit alimenter l’îlot Smartseille et la Zac littorale (Euroméditerranée 2).
    Puisée au large des bassins portuaires, l’eau de mer est acheminée vers un échangeur de chaleur relié à une boucle d’eau douce tempérée, avant d’être restituée à la mer. L’eau de la boucle d’eau douce alimente ensuite les pompes à chaleur chargées de produire de l’eau chaude sanitaire, le chauffage ou la climatisation en été. La chaleur produite pour climatiser les bureaux pourra servir à produire de l’eau chaude pour les logements. 70 % de l’énergie de ce quartier sera issue des énergies locales renouvelables.

  • L'îlot démonstrateur Smartseille : un modèle d’écocité
    Il préfigure – au coeur d’Euromed II - une nouvelle façon de vivre ensemble, de travailler et de concevoir la ville de demain. Novateur en terme de production d’énergie et de respect de l’environnement, il l’est également en matière de nouvelles habitudes urbaines avec l’utilisation intelligente des nouvelles technologies et des services connectés pour une meilleure qualité de vie des habitants. 60 000m² avec une recherche de mixité sociale : 350 logements, une résidence de retraite, des bureaux, des commerces, un hôtel, une école, une crèche et 2,7 hectares paysagers comprenant des jardins potagers.
     
  • L’îlot XXL : Les Fabriques
    Eco-quartier du futur de 14 hectares autour du marché aux puces, à côté de l’îlot Smartseille, avec 200 000 m² de bureaux, logements, activités commerciales, artisanales, stationnement, équipement socioculturels et éducatifs.
    Projet conçu en BIM (Building Information Model) : implantations définies en tenant compte des études acoustiques, d'ensoleillement et de pollution. Nouveau quartier d’avenir hyperconnecté, vitrine de la ville méditerranéenne.
     
  • Quartiers Libres : un projet urbain innovant
    Ce projet d'envergure se construit sur 140 hectares dans le secteur Saint-Charles / Belle-de-Mai. Il allie développement économique, intégration sociale et innovation en matière de conception et de construction de la ville de demain.
    Habitants et usagers du quartier sont associés à la conception du projet pour tenir compte de leurs attentes.
     
  • Plage connectée : une spécificité marseillaise
    Engagée dans le développement de la ville intelligente, Marseille a décidé de faire du littoral phocéen un de ses territoires numériques d’innovation et d’expérimentation.
    Ainsi, durant l'été 2017, la municipalité a renforcé le connectivité de ces espaces et testé, à titre expérimental, plusieurs types de mobiliers urbains numériques pour informer et faciliter le quotidien des estivants sur les plages (mais aussi pour leur séjour à Marseille) :
    - une "escale numérique" interactive : structure dotée de sièges, d’un écran interactif, d’une borne Wifi et d’un toit végétalisé
    - un abribus photovoltaïque
    - ou encore un mât autonome équipé d’une station météo connectée.

En 2018, les bornes wifi ainsi que le mât autonome seront, d'ores et déjà, reconduits et d’autres dispositifs innovants seront proposés aux usagers de la plage.
Au-delà de son contenu, ce projet innove également dans les méthodes de conception et de mise en œuvre avec un mode de fonctionnement collaboratif basé sur une approche transversale, le partage de connaissances, le décloisonnement et la communication.
 

  • Smart Port Grand Port maritime Marseille-Fos
    Avec 2.6 millions de passagers (dont 1,6 million de croisiéristes), 41 500 emplois directs et indirects dans le département, Le Grand Port maritime Marseille-Fos (GPMM) est aujourd’hui le 1er port français et le 5ème port Européen.
    Grâce au développement d’outils de gestion numérique pour organiser la circulation des marchandises et l’ouverture d’un nouveau Data Center, le GPMM est en train de muter vers un Smart Port du 21e siècle.

 

         

Réseaux sociaux

 

  Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet