Vous êtes ici

Des infrastructures adaptées

La ville intelligente se construit sur un socle d’infrastructures de connexion. Pour cela, elle doit accélérer le déploiement de ses réseaux qui devront être correctement dimensionnés pour anticiper les évolutions et usages numériques futurs.
Une démarche de recherche d’axes de mutualisation, mise en place avec les différents opérateurs, doit permettre de réduire les coûts de travaux, dans une optique de développement durable.


Marseille Hub international de télécommunications

 
Marseille, de par sa situation géographique, occupe une place stratégique unique en Europe.
En effet, la plupart des câbles sous-marins dédiés à l'échange de données Internet et télécommunications, qui relient l'Europe à l'Afrique, au Moyen-Orient et à l'Asie aboutissent à Marseille, avant d'irriguer toute l'Europe, via la Vallée du Rhône.

A ce jour, treize câbles sous-marins sur les 263 qui existent dans le monde aboutissent à Marseille. Ils seront une vingtaine en 2020, faisant de la cité phocéenne, le premier hub (nœud de raccordement) de télécommunication du Sud de l’Europe.

Cette situation a ainsi favorisé l’implantation dans la cité phocéenne de plusieurs data centers (plates-formes spécialisées dans le stockage et le traitement de données) : Interxion, Jaguar Network, Interoute, Ielo.
Marseille est, après Paris, la ville française qui en compte le plus.


Le maillage du territoire en Très Haut Débit (THD)

 
Classifiée en zone dense par l'Arcep - l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes - la Ville de Marseille n'a pas la maitrise d'ouvrage du déploiement de la fibre sur son territoire.
En conséquence, chaque opérateur privé a une stratégie d'investissement propre (Carte des déploiements fibre, Plan de déploiement Orange, Plan de déploiement SFR) sachant qu'ils se sont engagés à couvrir 100% du territoire de la ville de Marseille, d'ici 2025.
La qualité des services de télécommunication étant une priorité pour les citoyens, la Ville de Marseille œuvre en ce sens pour parfaire la couverture de son territoire. Ainsi, la concertation avec les opérateurs télécoms, aménageurs et intervenants sur l’espace public a permis d’atteindre un taux de 85 % de la population marseillaise éligible au Très Haut Débit.

Le rapprochement des acteurs de l'aménagement du territoire a conduit, par ailleurs, à l'extension du réseau "propriétaire" de la ville, de plus d’une centaine de km (de 2012 à 2018).
 

Une couverture réseau performante

 
  • Une 4G banalisée pour un accès fluide aux réseaux sociaux et autres usages en mobilité.
    Marseille a été pionnière pour le déploiement de la 4G en France.
     
  • Marseille choisie par Orange, avec l'autorisation de l'Arcep, comme ville-pilote pour expérimenter la 5G.

    Dix fois plus rapide que la 4G, la 5G permet non seulement de répondre aux mêmes usages que la 4G (vidéo, streaming, live...) avec un débit doublé et des capacités décuplées mais également d'offrir un service de très haute qualité avec une latence passant de 50 millisecondes à moins de 10, voire 1.

    Le déploiement de la 5G est un gage de fiabilité déterminant pour les usages industriels et anticipe sur la croissance exponentielle de l'internet mobile et des objets connectés.

 

  •  Une couverture Wifi gratuite sur les lieux publics les plus fréquentés

 

  • La charte "Santé publique" liée aux ondes électromagnétiques

    Cette charte fut une première en France et a inspiré le législateur en étant intégrée à la "loi Abeille" sur l’exposition du public aux champs électromagnétiques (décrets de 2016).
    Parce que la connectivité mobile est essentielle, la Ville de Marseille opère, depuis de nombreuses années, des campagnes de mesures et ce de façon transparente.


Le Réseau LoRa

 
Les objets connectés sont de plus en plus présents dans notre quotidien pour nous simplifier la vie. L’Internet des objets (IoT) permet l’interaction des objets connectés. Consciente de cette tendance et dans un esprit de mutualisation, la Ville de Marseille dispose d’un réseau LoRa (Long Range). Cette technologie de modulation de fréquence, permet aux objets connectés d’échanger des informations, tout en étant très économe en énergie. Destiné à être utilisé en priorité par l’éclairage public, le réseau LoRa sera également disponible pour d’autres usages mettant en œuvre des capteurs et autres objets connectés, tels que la supervision des fontaines et de l’arrosage des parcs et jardins ou encore les mesures de la station météo sur les plages du Prado.


 

Réseaux sociaux

 

  Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet