Vous êtes ici

Ouverture des données (Open Data) et partage des logiciels (Open Source)

L’ouverture des données (Open Data)
 

Qu'est-ce que l'Open Data ?

La politique de communication et d’ouverture des données qu’entend mener la Ville de Marseille a vocation à changer le rapport entre la Collectivité et le citoyen, créer du lien entre les missions des élus, des agents et les Marseillais, de manière à permettre la transparence et la démocratie participative dont l’accès à l’information est le pilier.

Elle porte également, dans ses finalités, un fort potentiel d'innovation économique par la création de nouveaux services offerts par les acteurs économiques et associatifs afin de rendre leur activité plus dynamique. Elle est un levier pour le développement d'un "territoire intelligent".

Dans le cadre la loi de 2016 pour une République Numérique, afin que ces données puissent être réutilisées par le plus grand nombre, il est nécessaire qu’elles soient documentées, publiées dans un format ouvert et qu’elles adoptent une structure commune préconisée par l’association Open Data France.

Cette politique se traduit notamment par la publication et la mise à jour de jeux de données à des formats bruts ouverts (.ods, .txt, .csv notamment) concernant des thématiques diverses (délibérations, subventions, équipements, etc).

Les jeux de données sont publiés et téléchargeables directement depuis le site opendata.marseille.fr.

Pour toute demande relative à la publication d'un jeu de données par la Ville de Marseille, rendez-vous sur le formulaire de demande dédié.

Vos demandes seront traitées dans le cadre de la nouvelle Commission Communication et Ouverture des Données (CCODD), créée par délibération du conseil municipal en date du 8 février 2021.
Cette commission – instance de coordination transverse au sein de la Ville de Marseille – est le point d’entrée unique des demandes de données émanant des services de la Collectivité, des habitants, des journalistes, des associations comme des entreprises.
La CCODD recueille et recense l’ensemble des demandes de communication et/ou de publication de données, quelle que soit leur source (courrier, mail, plate-forme madada.fr, etc.), et en assure le tri et l’orientation pour une réponse optimale.



La protection des données personnelles
 

Lors de la mise en oeuvre de ses solutions numériques, la Ville de Marseille veille scrupuleusement à la protection des données personnelles qu'elle collecte et qu'elle traite et garantit le respect des droits des personnes concernées, conformément à la loi Informatique et Libertés.

En effet, la collectivité a pris, très tôt, plusieurs initiatives en ce sens :

  • Sécurisation et fiabilisation des téléprocédures concernant ses agents ou les citoyens
  • Désignation d'un correspondant Ville de Marseille auprès de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) dès 2004
  • Mise en application du Référentiel Général de Sécurité (RGS) qui fixe le cadre réglementaire pour la sécurisation des téléprocédures et plus largement des échanges numériques avec les citoyens et les partenaires de la Collectivité.

Le nouveau Règlement européen sur la protection des données (RGPD), en vigueur dès le 25 mai  2018, franchit une étape supplémentaire vers plus de droits pour les citoyens dans la maîtrise de leurs données personnelles (droit d'accès, droit de rectification, droit à l'oubli...) et plus de responsabilisation des organismes (administrations et entreprises) qui collectent, traitent et conservent ces données personnelles.
La Ville de Marseille se met en conformité dès à présent en nommant un Délégué à la Protection des Données (DPO), chargé de contrôler le respect du règlement dans l'ensemble des solutions et traitements mis en oeuvre par la Collectivité.
 


Marseille territoire libre (Open Source)
 

La Ville de Marseille est engagée depuis de nombreuses années dans une démarche d’utilisation et de développement du Logiciel LIBRE, dans une logique d’ouverture, d’innovation, de mutualisation et de pérennisation.
 

La Ville de Marseille et le label TNL

Le 1er décembre 2020, la Ville de Marseille a –  pour la 4ème fois – obtenu le label "Territoire Numérique Libre 2020", niveau 4. Ce label indépendant récompense une stratégie politique volontariste en faveur du LIBRE et notamment :

  • une utilisation des logiciels libres dans tous les aspect du SI (système, bureautique, métier) ;
  • une utilisation des formats numériques ouverts ;
  • une démarche forte en Open Data (données libres et exploitables par tous) ;
  • une mutualisation des ressources avec d’autres collectivités, d’autres acteurs.


Liberté-Ethique-Responsabilité sociale

Le logiciel LIBRE se définit comme un logiciel pouvant être utilisé, adapté, copié et modifié par ses utilisateurs.
Véritable "mouvement de société" qui défend des valeurs morales de liberté, de solidarité sociale, de partage et de collaboration, le logiciel LIBRE est un engagement d’ouverture, d'inclusivité et d'interopérabilité pour les systèmes d'informations des services publics.

En cela, il participe à la transparence et à la participation des citoyens.

L’usage de logiciels LIBRES, est source d’économies et d’innovation, il permet d’assurer notre indépendance numérique et de garantir une meilleure protection des citoyens et usagers en terme de sécurité.

Les collectivités doivent constituer un moteur et un modèle pour l’usage de logiciels libres, pour une ouverture et une maîtrise des technologies par tous.

C’est pourquoi, la Ville de Marseille a fait le choix de solutions libres pour les différents domaines de son Système d’Information : Exploitation, Bureautique et Développement.
 

La Ville de Marseille et les Logiciels LIBRES

La Ville de Marseille a pour stratégie de développer, d’utiliser et de déployer des logiciels libres aussi souvent que cela est possible.

A ce titre et notamment concernant les outils d’infrastructure et de supervision, la Ville de Marseille utilise très majoritairement des logiciels libres.

Quelques exemples : Linux/CentOS, VmWare, PostGreSQL...

 

Le BIM (Building Information Model)
 

En matière de construction, le BIM permet le recensement et le partage d'informations fiables tout au long de la durée de vie d'un bâtiment ou d'infrastructures (conception mais aussi gestion et exploitation) selon une normalisation des données propres à ce modèle.
Les informations qui y sont partagées sont accessibles à tous les corps de métiers (maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs et entreprises) qui vont pouvoir ainsi optimiser leurs collaborations ou leurs interventions. Le BIM s’appuie notamment sur les maquettes numériques des bâtiments, basées sur la modélisation 3D.
Cette solution de gestion BIM est utilisée pour concevoir la future école de Ruffi. Ce premier pilote sera suivi de la généralisation de la démarche à d’autres bâtiments.

 

Réseaux sociaux

 

  Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet